Termes de soudage et leurs définitions

Utilisez Ctrl + F pour une recherche facile…

Flux actifs –  Les flux actifs produisent des changements dans la chimie du métal fondu lorsque le soudage est modifié. Les flux actifs sont limités au soudage monopasse ou mini-passe.

Soudure acceptable –  Une soudure qui répond aux exigences applicables.

Gorge réelle –  La distance la plus courte entre la racine de la soudure et la face d’une soudure d’angle.

Vieillissement –  Processus consistant à maintenir des métaux ou des alliages à température ambiante après les avoir soumis à un façonnage ou à un traitement thermique, dans le but d’augmenter la stabilité dimensionnelle ou d’améliorer leur dureté et leur résistance par des changements structurels, comme par précipitation.

Arc Air Carbone

Découpe –  Une variation du processus de découpe à l’arc au carbone qui élimine le métal en fusion avec un jet d’air.

Durcissement à l’air –  Caractéristique de l’acier selon laquelle il durcit partiellement ou totalement (martensitique) lorsqu’il est refroidi dans l’air au-dessus de son point critique. Pas nécessairement applicable lorsque l’objet à durcir a une épaisseur considérable.

AISI –  Institut américain du fer et de l’acier

Allotrope –  Un matériau dans lequel les atomes sont capables de se transformer en deux ou plusieurs structures cristallines à différentes températures.

Changement allotropique –  Changement d’une structure cristalline d’un métal à une autre qui a des propriétés physiques différentes.

Alternatif –  Un courant électrique qui se déplace alternativement dans les deux sens dans un conducteur de courant. En 60 cycles par seconde (60 Hz) CA, la fréquence utilisée aux États-Unis, la direction du courant s’inverse 120 fois par seconde.

Ampère –  Unité du débit électrique. L’ampérage est communément appelé le « courant » dans un circuit électrique.

Recuit –  le processus de chauffage d’un métal à une température inférieure à la plage critique, suivi d’un cycle de refroidissement relativement lent pour induire la douceur et éliminer les contraintes.

Recuit –  Soumis à un traitement thermique. Cela implique généralement un chauffage, suivi d’un refroidissement relativement lent des métaux ou alliages dans le but de diminuer la dureté et d’augmenter la facilité d’usinage ou les caractéristiques de travail à froid. Le recuit peut être utilisé pour (a) supprimer les effets de l’écrouissage résultant du travail à froid, (b) supprimer les contraintes trouvées dans les pièces moulées, les pièces forgées, les soudures et les métaux travaillés à froid, (c) améliorer l’usinabilité et les caractéristiques de travail à froid, (d) améliorer les propriétés mécaniques et physiques en modifiant la structure interne, par exemple par raffinement du grain, et augmenter l’uniformité de la structure et corriger la ségrégation, les bandes et d’autres caractéristiques structurelles.

Carbure

–  La combinaison chimique du carbone avec un autre élément. Un carbure métallique prend la forme de cristaux très durs.

Soufflage d’arc  – Le soudage avec courant continu peut créer un champ magnétique dans la plaque d’acier à souder. Ce champ magnétique fait flotter et souffler l’arc, ce qui crée des difficultés pour contrôler l’arc.

Arc Energy –  Référence les caractéristiques de combustion. L’énergie d’arc modérée est typique de l’arc atomique. Une électrode 316L a une énergie d’arc inférieure à celle d’une 7018 alors qu’une 6010 en a plus.

Longueur de l’arc –  La distance entre l’électrode et le point de fixation sur la pièce.

Temps d’arc –  Le temps pendant lequel un arc est maintenu lors de la réalisation d’une soudure à l’arc.

Tension d’arc –  La tension aux bornes de l’arc de soudage

Efficacité du dépôt de soudure à l’ arc –  Le rapport entre le poids de métal d’apport déposé dans la soudure et le poids de métal d’apport fondu, exprimé en pourcentage.

Soudage à l’arc –  Un groupe de procédés de soudage qui produit une coalescence de pièces en les chauffant avec un arc. Les procédés sont utilisés avec ou sans application de pression et avec ou sans métal d’apport.

Électrode de soudage à l’arc –  Un composant du circuit de soudage à travers lequel le courant est conduit et qui se termine à l’arc.

Pistolet de soudage à l’arc –  Un dispositif utilisé pour transférer le courant vers une électrode consommable alimentée en continu, guider l’électrode et diriger le gaz de protection.

Torche de soudage à l’arc –  Un dispositif utilisé pour transférer le courant vers une électrode de soudage fixe, positionner l’électrode et diriger le flux de gaz de protection.

En tant que structures coulées

–  La structure cristalline avant détente par laminage ou forgeage au marteau.

Tel que soudé –  Se rapporte à l’état du métal fondu, des joints soudés et des assemblages soudés après soudage, mais avant tout traitement thermique, mécanique ou chimique ultérieur.

ASME –  Société américaine des ingénieurs en mécanique

ASTM –  Société américaine d’essais et de matériaux

Atome –  La plus petite particule d’un élément qui possède toutes les caractéristiques de cet élément. Il se compose de protons, de neutrons et d’électrons.

Austénite 
– Structure cristalline à haute température de l’acier au carbone ou
structure à température ambiante de l’acier au chrome-nickel.

Gougeage arrière –  L’élimination du métal fondu et du métal de base du côté de la base de soudure d’un joint soudé pour faciliter la fusion complète et la pénétration complète du joint lors du soudage ultérieur de ce côté.

Soudage à la main –  Une technique de soudage dans laquelle la torche de soudage ou la flamme du pistolet est dirigée vers la soudure finie.

Anneau de support –  Support sous la forme d’un anneau, généralement utilisé dans le soudage de tuyaux.

Métal de base –  Le métal ou l’alliage qui est soudé, brasé, brasé ou coupé.

Biseau –  Une forme de bord angulaire.

Angle de biseau –  L’angle formé entre la surface de coupe et un plan théorique perpendiculaire à la surface de la plaque. La découpe à l’arc plasma a tendance à retirer plus de métal du haut que du bas, produisant un angle de coupe. (Également appelé angle de coupe).

Coupe en biseau –  Une technique de coupage à l’arc plasma qui utilise une torche inclinée pour produire un angle sur le bord des pièces à couper.

Soudure de rainure en biseau –  Un type de soudure de rainure.

Alliage binaire  –  Un alliage composé de deux éléments.

Blowhole –  Un défaut dans le métal causé par le refroidissement trop rapide du métal chaud en présence d’une teneur excessive en gaz. En effet, en soudage, une poche de gaz dans le métal fondu résultant de la solidification du métal chaud sans que tous les gaz se soient échappés à la surface.

Flux liés –  Les flux liés sont fabriqués en liant un assortiment de poudre ensemble, puis en cuisant à basse température. Le principal avantage est que des ingrédients d’alliage supplémentaires peuvent être ajoutés au mélange.

Brasage –  Une soudure produite en chauffant un assemblage à la température de brasage à l’aide d’un métal d’apport ayant un liquidus supérieur à 450 degrés C (840 degrés F) et inférieur au solidus du métal de base. Le métal d’apport est réparti entre les surfaces de contact étroitement ajustées du joint par action capillaire.

Fragilité
– 
 La tendance d’un matériau à se rompre soudainement en se cassant, sans aucune déformation permanente du matériau avant la rupture.

Accumulation –  Une variation de surfaçage dans laquelle le matériau de surfaçage est déposé pour atteindre les dimensions requises. Voir aussi le beurrage, le bardage et le parement dur.

Carbure –  La combinaison chimique du carbone avec un autre élément. Un carbure métallique prend la forme de cristaux très durs.

Précipitation de carbure –  À la suite d’un chauffage prolongé ou d’un refroidissement lent après une transformation partielle ou totale, des atomes de carbone et un élément métallique migrent vers les joints de grains. Les atomes ici se rassemblent et se combinent sous forme de carbures. Dans les alliages à haute teneur en chrome, l’affinité (attraction) du chrome et du carbone l’un pour l’autre conduit à la formation d’une fine couche intergranulaire de carbures de chrome.

Précipitation de carbure  – La formation de carbure de chrome dans l’acier inoxydable austénitique qui permet la corrosion intergranulaire en service corrosif.

Acier au carbone –  Acier dont les propriétés physiques sont principalement le résultat du pourcentage de carbone qu’il contient ; et alliage fer-carbone dans lequel le carbone est le constituant le plus important, allant de 0,04 % à 1,40 %. Il est également appelé acier au carbone ordinaire ou acier au carbone droit. Les éléments mineurs également présents dans l’acier au carbone comprennent le manganèse, le phosphore, le soufre et généralement le silicium.

Cémentation –  Un processus de traitement thermique, appliqué à l’acier ou aux alliages fer-carbone, par lequel un extérieur plus dur est obtenu sur un intérieur plus doux ; la profondeur ou la dureté accrue dépend de la durée du traitement.

Le moulage des électrodes de soudage en continu  – Le diamètre du cercle qu’une longueur de l’électrode prend lorsqu’elle est libre sur une surface lisse.

Acier moulé – Acier  fondu refroidi et solidifié dans un moule.

Cellulose  – Un produit chimique de carbone, d’hydrogène et d’oxygène. Tel qu’il est utilisé dans les revêtements d’électrodes en acier doux, il se compose de pâte de bois ou de farine.

Cémentite –  Composé chimique de fer et de carbone, contenant 93,33 % de fer combiné à 6,67 % de carbone en poids ; aussi appelé carbure de fer. La formule chimique de la cémentite est Fe3C.

Test de puce –  Un test utilisé pour identifier un métal. Le métal est écaillé à l’aide d’un ciseau à froid et d’un marteau. Le motif sous-jacent résultant dans le métal est unique à plusieurs classes de métaux ferreux.

Chopper –  Une conception de source d’alimentation à arc plasma haute performance utilisant des techniques de commutation à semi-conducteur.

Revêtement –  Une variation de revêtement qui dépose ou applique un matériau de revêtement généralement pour améliorer la résistance à la corrosion ou à la chaleur.

Flaque d’ eau claire –  Une flaque d’eau qui n’est pas encombrée de scories ou d’arc erratique.

Concentricité du revêtement –  Fait référence à une épaisseur de revêtement égale sur le fil/la tige d’âme.

Coefficient de friction –  Une valeur utilisée dans les calculs d’ingénierie qui est un indicateur de la capacité d’un matériau à glisser sur un autre. Un faible coefficient de frottement indique un faible taux d’usure entre les surfaces de glissement.

Etirage à froid –  Réduction de la section transversale du métal en le tirant à travers une matrice alors que sa température est inférieure à la température de recristallisation.

Laminage à froid –  Réduction de la section transversale d’un métal au moyen d’un laminoir alors que le métal est froid ou en dessous de sa température de recristallisation.

Travail à froid –  La déformation permanente ou la distorsion cristalline d’un métal en dessous de sa température de recristallisation la plus basse, entraînant un écrouissage.

Fusion complète –  Fusion sur l’ensemble des faces de fusion et entre tous les cordons de soudure adjacents.

Pénétration complète du joint –  Une condition de racine de joint dans une soudure sur rainure dans laquelle le métal fondu s’étend à travers l’épaisseur du joint.

Soudure par pénétration complète du joint –  Une soudure de rainure dans laquelle le métal fondu s’étend à travers l’épaisseur du joint.

Électrode composite –  Une électrode en métal d’apport utilisée dans le soudage à l’arc, constituée de plusieurs composants métalliques combinés mécaniquement. Il peut inclure ou non des matériaux qui protègent le métal en fusion de l’atmosphère, améliorent les propriétés du métal fondu ou stabilisent l’arc.

Résistance à la compression –  La résistance d’un matériau à une force qui a tendance à le déformer ou à le faire échouer par écrasement

Conducteur –  Un matériau qui a un nombre relativement important d’électrons faiblement liés qui peuvent se déplacer librement lorsqu’une tension (pression électrique) est appliquée. Les métaux sont de bons conducteurs.

Courant constant –  (Tel qu’appliqué aux machines à souder.) Une source d’alimentation de soudage qui produira un changement d’ampérage relativement faible malgré les changements de tension causés par une longueur d’arc variable. Utilisé principalement pour le soudage avec des électrodes enrobées.

Source d’alimentation à courant constant –  Une source d’alimentation de soudage à l’arc avec une relation volt-ampère produisant un petit changement de courant de soudage à partir d’un grand changement de tension d’arc.

Tension constante –  (Telle qu’appliquée aux machines à souder) Une source d’alimentation de soudage qui produira un changement de tension relativement faible lorsque l’ampérage est considérablement modifié. Utilisé principalement pour le soudage avec des électrodes pleines ou fourrées.

Source d’alimentation à tension constante –  Une source d’alimentation de soudage à l’arc avec une relation de voltampère produisant un grand changement de courant de soudage à partir d’un petit changement de tension d’arc.

Arc rétréci –  Une colonne d’arc plasma qui est formée par l’orifice rétréci dans la buse de la torche à arc plasma ou du pistolet de pulvérisation de plasma.

Consommables –  Pièces de la torche érodées ou autrement usées pendant les opérations normales de coupe ou de gougeage, telles que les électrodes, les buses, les écrans, les capuchons et les anneaux de tourbillonnement.

Pointe de contact  – La partie d’un pistolet de soudage à l’arc métallique ou d’un pistolet de soudage à l’arc fourré qui transfère le courant de soudage au fil de soudage juste avant que le fil n’entre dans l’arc.

Tube de contact –  Un appareil qui transfère le courant à une électrode continue.

Recul du tube de contact –  La distance entre le tube de contact et l’extrémité de la buse de gaz.

Soudure d’angle convexe –  Une soudure d’angle ayant une face convexe.

Convexité –  La distance maximale de la face d’une soudure d’angle convexe perpendiculaire à une ligne joignant les pointes de soudure.

Électrode recouverte –  Une électrode de métal d’apport composite constituée d’un noyau d’électrode nue ou d’une électrode à noyau métallique sur laquelle un revêtement suffisant pour fournir une couche de laitier sur le métal fondu a été appliqué. Le revêtement peut contenir des matériaux assurant des fonctions telles que la protection contre l’atmosphère, la désoxydation et la stabilisation de l’arc, et peut servir de source d’ajouts métalliques à la soudure.

Fissure –  Une discontinuité de type fracture caractérisée par une pointe acérée et un rapport élevé entre la longueur et la largeur au déplacement de l’ouverture.

Cratère –  Une dépression dans la face de soudure à la fin d’un cordon de soudure.

Fluage –  La lente déformation (par exemple, l’allongement) du métal sous une contrainte prolongée. A ne pas confondre avec la déformation qui résulte immédiatement de l’application d’une contrainte.

Taux de refroidissement critique –  Un taux de refroidissement suffisamment rapide pour transformer l’austénite en 100 % de martensite.

Températures cryogéniques – Températures  extrêmement basses généralement associées aux gaz liquéfiés dans la plage de -100°F à -400°F.

Courant (soudage) –  La quantité de charge électrique passant par un point de circuit spécifié par unité de temps Le courant est le paramètre principal pour le soudage et doit être choisi en fonction de l’épaisseur de la plaque et de la vitesse de soudage par rapport à la qualité de la soudure. Le courant de soudage affecte la pénétration et la vitesse de dépôt. Un courant élevé donne une soudure plus haute et plus étroite avec une plus grande profondeur de pénétration. Un courant de soudage trop élevé peut entraîner des contre-dépouilles, une convexité de soudure inégale, une brûlure, une fissuration thermique, un angle de fusion inapproprié avec le matériau du corps et une contre-dépouille.

Densité de courant  – Une mesure du degré de constriction de l’arc atteint avec une torche à plasma. Ampères par pouce carré d’une section transversale d’une électrode. Une densité de courant élevée entraîne un taux de fusion élevé de l’électrode et un arc concentré et pénétrant en profondeur.

Angle de coupe –  L’angle formé entre la surface de coupe et un plan théorique perpendiculaire à la surface de la plaque. La découpe à l’arc plasma a tendance à retirer plus de métal du haut que du bas, produisant un angle de coupe. (Également appelé angle de biseau).

Gaz de coupe –  Un gaz dirigé dans la torche pour entourer l’électrode, qui devient ionisé par l’arc pour former un plasma et sort de la buse de la torche sous forme de jet de plasma. (Également appelé gaz plasma ou gaz à orifice).

Conception de buse cylindrique –  Un simple orifice de dosage cylindrique. Ceux-ci fonctionnent à 25-60 PSIG selon la fabrication.

DCEN –  La disposition des fils de soudage à l’arc à courant continu dans laquelle l’électrode est le pôle négatif et la pièce est le pôle positif de l’arc de soudage.

DCEP –  La disposition des fils de soudage à l’arc à courant continu dans lequel l’électrode est le pôle positif et la pièce est le pôle négatif de l’arc de soudage.

Défaut –  Une ou plusieurs discontinuités qui, par nature ou accumulées (par exemple, la longueur totale de fissure) rendent une pièce ou un produit incapable de répondre aux normes ou spécifications d’acceptation minimales applicables. Le terme désigne la capacité de rejet.

Désoxydants –  Éléments, tels que le manganèse, le silicium, l’aluminium, le titane et le zirconium, utilisés dans le soudage des électrodes et des fils pour empêcher l’oxygène de former des oxydes nocifs et une porosité dans le métal fondu.

Métal déposé – Métal d’  apport qui a été ajouté pendant le soudage, le brasage ou le brasage.

Efficacité du dépôt  – La relation entre l’électrode utilisée et la quantité de métal fondu déposé, exprimée en pourcentage, c’est-à-dire ; DE = poids du métal à souder ÷ poids de l’électrode utilisée

Taux de dépôt  – Le poids du métal déposé par rapport au temps de soudage. Il est généralement exprimé en livres par heure.

Profondeur de biseau –  La distance perpendiculaire entre la surface du métal de base et le bord de la racine du début de la face de la racine.

Profondeur de fusion –  La distance que la fusion s’étend dans le métal de base ou le cordon précédent à partir de la surface fondue pendant le soudage.

Creuser –  Fait référence aux caractéristiques de l’arc que vous voyez normalement avec une électrode 6010. Un arc « de creusement » est un arc dans lequel vous pouvez voir le métal-mère pénétrer à l’arc.

Dilution –  Le changement dans la composition chimique d’un métal d’apport de soudage causé par le mélange du métal de base ou du métal d’apport précédent dans le cordon de soudure. Il est mesuré par le pourcentage de métal de base ou de métal d’apport précédent dans le cordon de soudure.

Courant continu –  Un courant électrique qui circule dans une seule direction dans un conducteur. Le sens du courant dépend des connexions électriques à la batterie ou à une autre source d’alimentation CC. Les bornes de tous les appareils CC sont généralement marquées (+) ou (-). Inverser les fils inversera le sens du courant.

Discontinuité –  Une interruption de la structure typique d’un matériau, telle qu’un manque d’homogénéité dans ses caractéristiques mécaniques, métallurgiques ou physiques. Une discontinuité n’est pas nécessairement un défaut.

Distorsion –  Toutes les méthodes de soudage par fusion produisent la soudure en déplaçant un bain de fusion le long du joint de soudure. Lorsque le métal chauffé se refroidit, le retrait introduit une distorsion (ou un changement de forme) dans la structure soudée.

Divergence –  La partie conique de l’alésage d’oxygène directement derrière la gorge dans les conceptions de buse haute pression (haute vitesse). La divergence permet à la haute pression de se rapprocher de la pression atmosphérique avant de quitter la tuyère. Cela augmente la vitesse du flux et améliore la qualité de coupe en maintenant le flux uniforme. La vitesse accrue produit des vitesses de coupe supérieures de 10 à 15 %.

Double arc électrique –  Une condition dans laquelle l’arc de soudage ou de coupage d’une torche à arc plasma ne passe pas à travers l’orifice de constriction mais se transfère à la surface intérieure de la buse. Un arc secondaire s’établit simultanément entre la surface extérieure de la buse et la pièce.

Descente –  Soudage avec progression descendante.

Glisser –  La distance de décalage entre les points d’entrée et de sortie du flux de gaz sur la plaque en cours de coupe, mesurée sur le bord coupé. La traînée augmentera et diminuera avec des conditions variables telles que la vitesse, la pression d’oxygène, l’épaisseur de la plaque, la pureté de l’oxygène, etc.

Angle de traînée –  L’angle entre l’axe central du jet incident et une direction perpendiculaire à la surface de la plaque.

Croûtes –  Métal fondu re-solidifié et oxydes adhérant au bord supérieur ou inférieur pendant la coupe thermique.

Ductilité –  La capacité d’un matériau à se déformer de façon permanente sans défaillance.

Cycle de service –  Une spécification de source d’alimentation décrivant le pourcentage de temps pendant lequel un système peut fonctionner à un niveau de courant donné. Basé sur un cycle de dix minutes.

Préparation des bords –  La préparation des bords des éléments de joint, par découpage, nettoyage, placage ou par d’autres moyens.

Gorge effective –  La distance minimale moins toute convexité entre la racine de la soudure et la face d’une soudure d’angle.

Limite élastique –  La contrainte maximale à laquelle un matériau peut être soumis sans déformation permanente ou rupture par rupture.

Élasticité –  La capacité d’un matériau à reprendre sa forme et ses dimensions d’origine après qu’une charge déformante a été supprimée.

Stick-out électrique  – Dans tout procédé de soudage utilisant un fil solide ou fourré, le stick-out électrique est la distance entre la pointe de contact et l’extrémité de l’électrode non fondue. Parfois appelée « quantité de fil en résistance ». Cette distance influence la vitesse de fusion, la pénétration et la forme du cordon de soudure.

Électrode –  La partie de la torche à arc plasma à partir de laquelle le courant d’arc est émis.

Revêtement d’électrode  – Le mélange de produits chimiques, de minéraux et d’alliages métalliques appliqué au fil central. Le revêtement contrôle le courant de soudage, la position de soudage et fournit une atmosphère de protection, des désoxydants pour nettoyer le métal soudé et le laitier de soudage qui absorbe les impuretés du métal soudé. Il aide également à façonner le cordon de soudure et devient une couverture isolante sur le cordon de soudure.

Fil de noyau d’électrode  – Le fil d’acier sur lequel le revêtement est appliqué. La taille de l’électrode est déterminée par le diamètre du fil central.

Extension d’électrode –  La longueur de l’électrode s’étendant au-delà de l’extrémité du tube de contact.

Porte-électrode –  Un dispositif utilisé pour maintenir mécaniquement et conduire le courant vers une électrode pendant le soudage ou le coupage.

Électron –  Particules chargées négativement qui tournent autour du noyau chargé positivement dans un atome.

Élément –  Une substance qui ne peut pas être décomposée en deux autres substances. Tout sur Terre est une combinaison de tels éléments, dont il n’y a que 103.

Allongement –  Extension élastique permanente subie par un métal lors d’un essai de traction ; la quantité d’allongement est généralement indiquée par le pourcentage d’une longueur de jauge d’origine.

Limite d’endurance –  La contrainte maximale qu’un matériau supportera indéfiniment dans des conditions de charge variables et répétitives.

Erratique –  Lorsque les caractéristiques de l’arc ou de la combustion ne sont pas lisses et difficiles à gérer. Je ne peux pas contrôler où va la flaque d’eau.

Alliage eutectique –  Alliage d’une composition qui se solidifie à une température inférieure à celle des éléments individuels de l’alliage et gèle ou se solidifie à une température constante pour former un fin cristal de mélange composé de deux phases ou plus.

Extrusion –  Forcer le métal plastique à travers une matrice pour produire une nouvelle forme.

Face –  La partie du cordon de soudure entre les « orteils ».

Test de pliage de la face –  Un test dans lequel la face de soudure est sur la surface convexe d’un rayon de pliage spécifié.

Renfort de face – Renfort  de soudure sur le côté du joint à partir duquel le soudage a été effectué.

Rupture par fatigue –  La fissuration, la rupture ou toute autre défaillance d’un matériau à la suite de contraintes répétées ou alternées en dessous de la résistance à la traction ultime du matériau.

Limite de fatigue –  La contrainte maximale qu’un matériau supportera indéfiniment dans des conditions de charge variables et répétitives

Résistance à la fatigue –  La résistance d’un matériau à des contraintes répétées ou alternées, sans défaillance.

Ferrite  – La structure cristalline normale de l’acier à faible teneur en carbone à température ambiante.

Ferrite dans l’acier inoxydable austénitique  – La structure cristalline magnétique finement dispersée dans les aciers austénitiques qui rend les grains d’austénite plus petits et résistants aux fissures.

Numéro de ferrite  – Les numéros de ferrite (FN) sont les chiffres actuellement acceptés par l’industrie pour spécifier la teneur en ferrite dans le métal soudé en acier inoxydable austénitique, tel qu’approuvé par le Welding Research Council (WRC), l’American Welding Society (AWS) et d’autres organisations. Adopté dans les années 1970, le  « nombre de ferrite »  ne doit pas être confondu avec le  « pourcentage de ferrite »  qui est encore utilisé dans certains cas.

Ferreux –  Contenant du fer. Exemple : acier au carbone, aciers faiblement alliés, acier inoxydable.

Métal d’apport –  Le métal ou l’alliage à ajouter dans la fabrication d’un joint soudé, brasé ou brasé.

Fil d’apport –  Métal d’apport fourni sous forme de fil sur des bobines ou des bobines. Le matériau et le diamètre du fil varient selon l’application de soudage.

Soudure d’ angle –  Une soudure de section transversale approximativement triangulaire joignant deux surfaces approximativement à angle droit l’une par rapport à l’autre dans un joint à recouvrement, un joint en T ou un joint d’angle.

Jambe de soudure d’ angle –  La distance entre la racine du joint et le pied de la soudure d’angle.

Taille de la soudure d’angle –  Pour les soudures d’angle à pattes égales, les longueurs des pattes du plus grand triangle rectangle isocèle pouvant être inscrit dans la section transversale de la soudure d’angle. Pour les soudures d’angle de jambe inégales, les longueurs de jambe du plus grand triangle rectangle pouvant être inscrit dans la section transversale de la soudure d’angle.

Projection à la flamme (FLSP) –  Un procédé de projection thermique dans lequel une flamme oxy/gaz combustible est la source de chaleur pour faire fondre le matériau de revêtement. Le gaz comprimé peut être utilisé ou non pour atomiser et propulser le matériau de surfaçage sur le substrat.

Retour en arrière – Lorsque les gaz « flashback » la flamme régresse de l’extérieur (hors de) la pointe en cours d’utilisation dans le corps de la torche lui-même. Cette flamme se dirigera vers le point où les gaz sont mélangés. La flamme continuera à brûler à ce point de mélange tant que le carburant et l’oxygène sont présents et autorisés à s’écouler. Pratiquement toutes les torches en mode flashback « siffleront, hurleront, hurleront », etc. Si l’opérateur ne fait RIEN, la torche commencera à se détruire en quelques secondes, la flamme brûlant à travers la torche à un point faible. De plus, si elle n’est pas contrôlée, la flamme peut continuer à migrer en amont à la recherche de combustible/oxygène pour continuer à brûler. En fin de compte, ce «front de flamme» pourrait se retrouver à la source de gaz elle-même, détruisant des pièces et des morceaux en cours de route. Même si le gaz combustible est coupé, avec de l’oxygène circulant toujours, les « entrailles » de la torche peuvent continuer à brûler.

Position de soudage à plat –  La position de soudage utilisée pour souder à partir du côté supérieur du joint à un point où l’axe de soudage est approximativement horizontal et la face de soudure se trouve dans un plan approximativement horizontal.

Flux  – Dans le soudage à l’arc, les flux sont des formulations qui, lorsqu’elles sont soumises à l’arc, agissent comme un agent de nettoyage en dissolvant les oxydes, en libérant les gaz piégés et les scories et en nettoyant généralement le métal fondu en faisant flotter les impuretés à la surface où elles se solidifient dans les scories couvrant. Le flux sert également à réduire les projections et contribue à la forme du cordon de soudure. Le flux peut être le revêtement sur l’électrode, à l’intérieur de l’électrode comme dans les types à noyau de flux, ou sous une forme granulaire comme utilisé dans le soudage à l’arc submergé.

Électrodes fourrées de flux –  Une électrode en métal d’apport tubulaire composite constituée d’une gaine métallique et d’un noyau de divers matériaux en poudre, produisant une couverture de laitier étendue sur la face d’un cordon de soudure. Un blindage externe peut être requis.

Vides de flux –  Section d’une électrode fourrée de flux qui ne contient pas de flux. Les vides peuvent causer de graves problèmes, en particulier dans les types faiblement alliés.

Forgeage –  Déformation dans une nouvelle forme par force de compression.

Soudage à main levée –  Une technique de soudage dans laquelle la torche de soudage ou la flamme du pistolet est dirigée loin de la soudure finie

Soudage par friction-agitation –  Un processus dans lequel les métaux sont soudés ensemble par friction créée par un outil rotatif qui ramollit mais ne fait pas fondre le métal. Aucun métal n’est réellement coupé.

Efficacité énergétique –  Le facteur relatif au volume de carburant en cu. ft. nécessaire pour dupliquer efficacement l’acétylène qui est désigné comme 1,0 cu. pi.

Recuit complet –  Chauffage des aciers ou des alliages de fer au-dessus de leur plage de température critique, trempage à la température de recuit jusqu’à ce qu’ils soient transformés en une structure austénitique uniforme, suivi d’un refroidissement à une vitesse prédéterminée, en fonction du type d’alliage et de la structure requis ; en général, la vitesse de refroidissement est relativement lente.

Fumées –  Particules solides en suspension dans l’air générées par le processus de soudage ou de coupage. Les particules de fumée ont généralement une taille inférieure au micron et ont donc tendance à rester en suspension dans l’air et à dériver avec les courants d’air.

Fondants fondus –  Les fondants fondus sont des ingrédients fondus qui ont été refroidis et broyés à une taille de particule particulière. L’avantage de ce type de flux est la faible absorption d’humidité et les capacités de recyclage améliorées.

Fusion –  La fusion du métal d’apport et du métal de base, ou du métal de base uniquement, pour produire une soudure.

Zone de fusion – 
La zone de métal de base fondu telle que déterminée sur la section transversale d’une soudure.

Grippage –  La condition entre les surfaces de frottement où des points hauts ou des saillies sur une surface deviennent soudés par friction à la surface de contact, entraînant un écaillage et une détérioration supplémentaire.

Ions de gaz  – Des atomes de gaz protecteurs qui, en présence d’un courant électrique, perdent un ou plusieurs électrons et portent donc une charge électrique positive. Ils fournissent un chemin plus conducteur d’électricité pour l’arc entre l’électrode et la pièce à usiner.

Buse à gaz –  Un dispositif à l’extrémité de sortie de la torche ou du pistolet qui dirige le gaz de protection.

Soudage à l’arc gaz-métal (GMAW) –  Un procédé de soudage à l’arc dans lequel la coalescence est produite en chauffant avec un arc entre une électrode continue de métal d’apport (consommable) et le travail. Le blindage est entièrement obtenu à partir d’un gaz ou d’un mélange de gaz provenant de l’extérieur. Certaines méthodes de ce procédé sont appelées soudage MIG (Metal Inert Gas) ou soudage au CO2. Le soudage MIG nécessite l’utilisation d’un gaz de protection inerte.

Régulateur de gaz –  Un dispositif pour contrôler la livraison de gaz à une pression sensiblement constante.

Soudage à l’arc au gaz tungstène (GTAW) –  Un procédé de soudage à l’arc dans lequel la coalescence est produite en chauffant avec un arc entre une seule électrode de tungstène (non consommable) et la pièce. Le blindage est obtenu à partir d’un gaz ou d’un mélange de gaz. La pression peut ou non être utilisée et le métal d’apport peut ou non être utilisé. (Ce processus est souvent appelé soudage TIG.)

Globulaire –  Fait référence au transfert d’arc lorsque vous pouvez voir les globules brûler et tomber dans la flaque d’eau, par opposition à un “arc lisse”.

Transfert globulaire  – Mode de transfert de métal à travers l’arc où une boule en fusion plus grande que le diamètre de l’électrode se forme à la pointe de l’électrode. Au détachement, il prend une forme irrégulière et dégringole vers le bain de soudure en court-circuitant parfois entre l’électrode et en travaillant à intervalles irréguliers. Se produit lors de l’utilisation de gaz de protection autres que ceux constitués d’au moins 80 % d’argon et à des réglages de courant moyen

Fonte grise –  Une fonte avec 2% à 4% de carbone, dans laquelle le carbone est principalement sous forme de graphite. Angle de rainure – L’angle total inclus de la rainure entre les pièces.

Acier Hadfield –  Le nom parfois utilisé pour l’acier au manganèse austénitique dérivé de son inventeur.

Hafnium –  Le métal le plus couramment utilisé pour l’émetteur d’électrodes pour les gaz plasmatiques d’air ou d’oxygène.

Acier durcissable  – Un alliage de fer qui est sujet au durcissement lorsqu’il est rapidement refroidi.

Trempe –  Opération de trempe des aciers du domaine de température austénitique de manière à produire de la martensite ou une structure dure.

Harsh – Fait  référence à l’arc de soudage comme étant bruyant, éclaboussant ou erratique.

Zone affectée par la chaleur  – La zone du métal de base qui n’a pas fondu lors du processus de soudage mais a subi un changement de microstructure en raison de la chaleur induite dans cette zone. Si la ZAT dans les aciers durcissables est refroidie rapidement, la zone devient excessivement cassante.

Bouclier thermique –  Un dispositif qui est situé à l’avant d’une torche mécanisée. Son but est de fournir une isolation électrique de la buse lors des opérations de perçage et de coupe. De plus, il fournit le chemin dans lequel le gaz de protection heurte l’arc au niveau de l’orifice de sortie de l’écran thermique.

Traitement thermique –  Toute opération impliquant le chauffage et le refroidissement de métaux ou d’alliages.

Zone affectée par la chaleur –  La partie du métal de base, adjacente à une soudure, dont la structure ou les propriétés ont été altérées par la chaleur du soudage.

Hélice d’électrodes de soudage en continu  – La tendance d’une longueur de l’électrode à former une spirale lorsqu’elle est libre sur une surface lisse.

Hertz –  Hertz (Hz) est le symbole qui a remplacé le terme « cycles par seconde ». Aujourd’hui, plutôt que de dire 60 cycles par seconde ou simplement 60 cycles, nous disons 60 Hertz ou 60 Hz.

Aciers fortement alliés –  Aciers contenant plus de 10 % d’alliage. L’acier inoxydable est considéré comme un alliage élevé car il contient plus de 10 % de chrome.

Acier à haute teneur en carbone –  Acier dont la teneur en carbone est généralement inférieure à 1,3 % de carbone, mais peut aller de 1,0 à 2,0 %.

Haute fréquence  – (appliqué au soudage à l’arc gaz-tungstène) Un courant alternatif composé de plus de 50 000 cycles par seconde à haute tension et à faible ampérage qui se superpose au circuit de soudage dans les sources d’alimentation GTAW. Il ionise un chemin pour l’amorçage d’arc sans contact et stabilise l’arc lors du soudage en courant alternatif.

Décharge haute fréquence –  Puissance haute tension fournie à la torche à plasma, qui brise l’espace d’air entre la buse et l’électrode afin d’initier le flux de plasma.

Conception de buse à grande vitesse –  Fonctionne entre 60 et 110 psig selon la marque. Utilise une pression élevée et une divergence pour produire des vitesses de coupe 10 à 15 % plus rapides.

Acier à haute teneur en soufre –  Acier qui a une teneur en soufre allant de 0,12 à 0,33% et qui présente alors des propriétés de coupe libre. Conçu pour les produits de machine à vis

Acier à grande vitesse – Acier  allié spécial utilisé pour les outils de coupe et de tournage à grande vitesse, en tant que mèches de tour ; ainsi, nommé parce que tous les outils qui en sont faits sont capables d’enlever le métal beaucoup plus rapidement que les outils en acier ordinaire.

Fonte haute résistance –  Fonte grise avec une résistance à la traction supérieure à 30 000 psi (206 900 kN/M²).

Position de soudage horizontale –  La position de soudage dans laquelle la face de soudure se trouve dans un plan approximativement vertical et l’axe de soudage au point de soudage est approximativement horizontal.

Fissure à chaud –  Également connue sous le nom de « fissure automatique », résultant de la concentration de contraintes dans le métal fondu relativement mince qui est le dernier à geler. Les fissures des racines et les fissures du cratère sont des formes de fissuration à chaud.

Trempe à chaud –  Refroidissement des métaux ou alliages chauffés dans un bain de métal en fusion ou de sel, au lieu d’utiliser de l’eau ou de l’huile de refroidissement.

Hot Short –  Métal cassant et inutilisable au-dessus de la température ambiante. Le soufre dans l’acier provoque un court-circuit chaud.

Inclusion –  Matière solide étrangère piégée, telle que laitier, flux, tungstène ou oxyde.

Test d’impact –  Mesure de la quantité d’énergie nécessaire pour rompre les métaux avec des charges soudaines ou de choc.

Fusion incomplète –  Une discontinuité de soudure dans laquelle la fusion ne s’est pas produite entre le métal fondu et les faces de fusion ou les cordons de soudure adjacents.

Pénétration incomplète du joint –  Une condition de racine de joint dans une soudure sur rainure dans laquelle le métal fondu ne s’étend pas à travers l’épaisseur du joint.

Courant induit ou induction –  Le phénomène de faire circuler un courant électrique à travers un conducteur lorsque ce conducteur est soumis à un champ magnétique variable.

Inductance  – (comme s’applique au soudage à l’arc en court-circuit) Une caractéristique dans les sources d’alimentation de soudage conçues pour le soudage à l’arc en court-circuit pour retarder la vitesse de montée du courant chaque fois que l’électrode touche le bain de fusion.

Gaz inerte –  Un gaz, tel que l’hélium ou l’argon, qui ne se combine pas chimiquement avec d’autres éléments. Un tel gaz sert de bouclier efficace à l’arc de soudage et protège le métal fondu contre la contamination de l’atmosphère jusqu’à ce qu’il gèle.

Lingot – Coulée  d’acier (pesant jusqu’à 200 tonnes) formé au broyeur à partir de la fonte du minerai, de la chute de calcaire, du coke, etc.

Isolant –  Un matériau qui a une liaison électronique étroite, c’est-à-dire relativement peu d’électrons qui se déplaceront lorsqu’une tension (pression électrique) est appliquée. Le bois, le verre, la céramique et la plupart des plastiques sont de bons isolants.

Température inter-passes –  Lors de la réalisation de soudures à passes multiples, la température la plus basse du métal déposé au moment du démarrage de la passe suivante.

Source d’alimentation à onduleur –  Une conception de source d’alimentation plasma haute performance qui tire parti des circuits semi-conducteurs de puissance avancés pour réduire la taille et le poids du transformateur et donc la taille globale de la source d’alimentation.

Géométrie/conception du joint –  La forme et les dimensions d’un joint en coupe transversale avant le soudage.

Pénétration du joint –  La distance sur laquelle le métal fondu s’étend de la face de soudure dans un joint, à l’exclusion du renforcement de la soudure.

Racine de joint –  La partie d’un joint à souder où les membres se rapprochent les uns des autres. En coupe transversale, la racine du joint peut être un point, une ligne ou une zone.

Type de joint –  Une classification de joint de soudure basée sur cinq configurations de joint de base telles qu’un joint bout à bout, un joint d’angle, un joint de bord, un joint à recouvrement et un joint en T

Kerf –  Ouverture à travers la plaque où le matériau est enlevé pendant tout type d’opération de coupe.

Acier tué –  Acier qui a été suffisamment désoxydé pendant le cycle de fusion pour empêcher les gaz d’évoluer pendant la période de solidification.

Kilowatt –  1 000 watts

Manque de fusion –  Un terme non standard pour une fusion incomplète.

Manque de pénétration –  Un terme non standard pour une pénétration articulaire incomplète.

Joint de recouvrement –  Un joint entre deux éléments qui se chevauchent dans des plans parallèles.

Enroulé de niveau –  Métal d’apport enroulé ou enroulé qui a été enroulé en couches distinctes de sorte que les spires adjacentes se touchent.

Discontinuité linéaire –  Une discontinuité dont la longueur est sensiblement supérieure à sa largeur.

Indication linéaire –  Un résultat de test dans lequel une discontinuité dans le matériau testé est affichée sous la forme d’un réseau linéaire ou aligné.

Préchauffage local –  Une partie spécifique d’une structure

Test de pliage longitudinal –  Un test dans lequel un échantillon est plié à un rayon de pliage spécifié

Fissure longitudinale –  Une fissure avec son orientation de l’axe principal approximativement parallèle à l’axe de la soudure

Aciers faiblement alliés –  Aciers contenant de petites quantités d’éléments d’alliage (généralement de 1½ % à 5 % d’alliage total) qui améliorent considérablement leurs propriétés.

Électrodes à faible teneur en carbone –  Une électrode en métal sans apport utilisée dans le soudage à l’arc et le coupage, constituée d’une tige de carbone ou de graphite, qui peut être recouverte de cuivre ou d’autres matériaux.

Électrodes à faible teneur en hydrogène  – Des électrodes enrobées contenant des ingrédients de revêtement à très faible teneur en hydrogène. Le faible niveau d’hydrogène est obtenu principalement en maintenant la teneur en humidité du revêtement à un strict minimum.

Test de macro etch –  Un test dans lequel un spécimen est préparé avec une finition fine, gravé et examiné sous faible grossissement.

Malléableisation –  Opération de recuit utilisée dans le cadre du changement de fonte blanche en fonte malléable.

Soudage à l’arc manuel  – Soudage avec une électrode enrobée où la main de l’opérateur contrôle la vitesse de déplacement et la vitesse d’introduction de l’électrode dans l’arc.

Martensite –  Une structure résultant de la transformation de l’austénite à une température considérablement inférieure à la plage habituelle, obtenue par un refroidissement rapide. Il est composé de cristaux ultra-durs en forme d’aiguilles qui sont une solution solide sursaturée de carbone dans le fer.

Matrice –  Le principal constituant métallique physiquement continu dans lequel sont noyés des cristaux ou des atomes libres d’autres constituants. Il sert de liant, maintenant toute la masse ensemble.

Soudage mécanisé –  Se rapporte au contrôle d’un processus avec un équipement qui nécessite un réglage manuel des commandes de l’équipement en réponse à l’observation visuelle de l’opération, avec la torche, le pistolet, l’ensemble guide-fil ou le porte-électrode maintenu par un dispositif mécanique.

Melt Through –  Renfort radiculaire visible produit dans un joint soudé d’un côté.

Soudage au gaz actif sur métal (MAG) – Similaire au soudage  au gaz inerte sur métal (MIG).

Aciers métallurgiquement similaires  – Plusieurs compositions d’acier qui ont essentiellement la même structure cristalline, comme l’austénite ou la ferrite.

Métallurgie –  La science et la technologie d’extraction des métaux de leurs minerais, de leur raffinage et de leur préparation en vue de leur utilisation.

Microstructure –  Structure qui n’est visible qu’à fort grossissement, à l’aide d’un microscope après préparation, comme le polissage ou la gravure.

Soudage au gaz inerte métallique (MIG) –  Un procédé de soudage à l’arc dans lequel la coalescence est produite en chauffant avec un arc entre une électrode continue de métal d’apport (consommable) et la pièce. Le blindage est entièrement obtenu à partir d’un gaz ou d’un mélange de gaz provenant de l’extérieur. Le soudage MIG  nécessite l’utilisation d’un gaz de protection inerte.

Acier doux  – Un alliage composé principalement de fer avec une faible teneur en éléments d’alliage tels que le carbone et le manganèse.

Écaille de laminage –  Le revêtement d’ oxyde de fer (Fe 2 O 3 ) que l’on trouve normalement à la surface des aciers laminés à chaud.

Soudage MMA (Manual Metal Arc) –  Un procédé de soudage à l’arc dans lequel la coalescence est produite en chauffant avec un arc entre une électrode métallique recouverte (bâton) et la pièce. Le blindage est obtenu à partir de la décomposition du revêtement de l’électrode. La pression n’est pas utilisée et le métal d’apport est obtenu à partir de l’électrode.

Fer tacheté –  Fonte avec une structure constituée d’un mélange de cémentite libre, de graphite libre et de perlite.

Flamme neutre –  Une flamme de gaz oxy/combustible qui a des caractéristiques ni oxydantes ni réductrices.

Flux neutres –  Les flux neutres modifient peu les propriétés mécaniques lors du réglage de la tension. Meilleur utilisé lors du soudage sur une épaisseur de plaque d’un pouce ou plus.

Examen non destructif (NDE) –  L’acte de déterminer l’adéquation d’un matériau ou d’un composant à l’usage auquel il est destiné en utilisant des techniques qui n’affectent pas son fonctionnement

Non ferreux –  Ne contenant pas de fer. Exemple : Aluminium, cuivre, alliages de cuivre.

Arc non transféré –  Un arc établi entre l’électrode et la buse de constriction de la torche à arc plasma. La pièce n’est pas dans le circuit électrique.

Buse –  Une pièce de torche « consommable » contenant un trou ou un orifice à travers lequel passe l’arc.

Diamètre de la buse –  Le diamètre de la buse à travers laquelle passe l’arc plasma. (Également appelé diamètre de l’orifice).

Off-Center –  Fait référence au revêtement excentrique et plus épais d’un côté de l’électrode que du côté opposé. Également appelé « clouage au doigt », ce qui n’est pas toujours dû à l’excentricité du revêtement. Peut-être aussi le résultat de la formulation.

Ohm –  Unité de résistance électrique au flux de courant.

Tension de circuit ouvert –  La tension présente à l’électrode dans le bref intervalle avant que la torche ne s’allume et chaque fois que l’arc est éteint avec la source d’alimentation toujours active.

Diamètre de l’orifice –  Le diamètre de la buse à travers laquelle passe l’arc plasma. (Également appelé diamètre de la buse).

Gaz à orifice –  Un gaz dirigé dans la torche pour entourer l’électrode, qui devient ionisé par l’arc pour former un plasma et sort de la buse de la torche sous forme de jet de plasma. (Également appelé gaz plasma ou gaz de coupe).

Soudures hors position  – Soudures réalisées dans des positions autres que des congés plats ou horizontaux.

Chevauchement –  La saillie du métal fondu au-delà du pied de soudure ou de la racine de la soudure.

Ratio Oxy/Fuel –  La relation de cu. pi d’oxygène en cu. pi de mélange de gaz combustible nécessaire pour atteindre la température maximale de la flamme. Ce rapport varie avec les caractéristiques du carburant.

Oxygen Bore –  L’orifice de la buse de coupe à travers lequel l’oxygène est dirigé vers la plaque pour la coupe. Il contrôle la quantité d’oxygène consommée pendant la coupe.

Facteur d’oxygène –  Le rendement énergétique multiplié par le rapport oxy/carburant pour un carburant donné afin de déterminer les multiples d’oxygène nécessaires pour dupliquer les performances de l’acétylène. Le facteur d’oxygène de l’acétylène est de 1,5.

Perlite –  Alliage eutectoïde de fer et de 85% de carbone constitué de couches ou de plaques de ferrite et de cémentite.

Grenaillage –  Le travail mécanique du métal au moyen de coups de marteau pour soulager les contraintes et réduire la distorsion. Le grenaillage est recommandé pour les sections plus épaisses (plus de 1″ ou 2″) de certains alliages à chaque passe successive. L’expérience a montré que le grenaillage permet de réduire la fissuration. Le grenaillage peut diminuer la ductilité et les propriétés d’impact ; cependant, le prochain passage annulera cette condition. Pour cette raison, les dernières couches de surface ne doivent pas être grenaillées.

Pénétration –  (1) La profondeur sous la surface du métal de base à laquelle la chaleur de soudage est suffisante pour que le métal fonde et devienne liquide ou semi-liquide. Aussi appelée profondeur de fusion. (2) La capacité de l’arc ou de l’électrode à atteindre la racine de la rainure entre deux éléments à souder.

Transformation de phase –  Les changements dans la structure cristalline des métaux causés par la température et le temps.

Perçage –  Une méthode de démarrage d’une coupe à l’arc plasma dans laquelle l’arc plonge dans et à travers la pièce avant le début de la coupe.

Fonte brute –  Le produit du haut fourneau coulé en blocs pratiques pour la manipulation ou le stockage ; alliage de fer tel que récupéré du minerai. Un matériau cassant à haute teneur en carbone (5%).

Arc pilote –  Un arc à faible courant entre l’électrode et la buse de constriction de la torche à arc plasma pour ioniser le gaz et faciliter le démarrage de l’arc de soudage/coupage.

Trou pilote –  Un trou perforé au (près) du bord de la plaque duquel la coupe à l’arc plasma commence.

Plasma  –  Un gaz qui a été chauffé par un arc à un état au moins partiellement ionisé, lui permettant de conduire un courant électrique.

Coupage à l’arc plasma (PAC) –  Un processus de coupage à l’arc qui utilise un arc rétréci et élimine le métal en fusion dans un jet à grande vitesse de gaz ionisé sortant de l’orifice de rétrécissement. Le coupage à l’arc plasma est un procédé à électrode négative à courant continu (DCEN).

Gaz plasma –  Un gaz dirigé dans la torche pour entourer l’électrode, qui devient ionisé par l’arc pour former un plasma et sort de la buse de la torche sous forme de jet de plasma. (Également appelé gaz à orifice ou gaz de coupe).

Gougeage à l’arc plasma –  Gougeage utilisant un arc plasma pour l’enlèvement du métal. Un arc électrique contenu à l’intérieur d’un bouclier de gaz passe à travers un orifice de constriction afin de générer des températures extrêmement élevées et un flux de gaz ionisé à grande vitesse. Ce flux fait fondre rapidement le métal sur lequel il est concentré, puis souffle le matériau en fusion.

Plasticité –  Capacité d’un état métallique à subir une déformation permanente sans rupture.

Plongeur –  Il est installé derrière le siège amovible dans une tête de torche à plasma pour permettre le verrouillage de sécurité.

Porosité –  La présence dispersée de poches de gaz ou d’inclusions dans un solide métallique.

Traitement thermique post- soudage –  Réchauffer la soudure à 1100°F à 1350°F après soudage et maintenir à cette température pendant une durée spécifiée. Le traitement thermique permet à l’hydrogène supplémentaire de s’échapper, abaisse les contraintes résiduelles dues au soudage et restaure la ténacité dans la zone affectée thermiquement.

Post-chauffage –  Chaleur appliquée au métal de base après soudage ou découpage, à des fins de revenu, de relaxation des contraintes ou de recuit.

Source d’alimentation –  Un appareil pour fournir un courant et une tension appropriés pour le soudage, le coupage, etc.

Préchauffage  – Le chauffage des parties d’une structure à souder avant de commencer le soudage pour minimiser le choc thermique et ralentir la vitesse de refroidissement.

Température de préchauffage –  La température à laquelle de nombreux aciers faiblement alliés doivent être chauffés avant le soudage. Le préchauffage retarde la vitesse de refroidissement, laissant plus de temps à l’hydrogène pour s’échapper, ce qui minimise la fissuration sous les billes. Les températures de préchauffage peuvent varier de 10°F à 500°F sur les sections de ½” à 300°F à 600°F sur les sections lourdes, selon l’alliage.

Préchauffage –  Le chauffage du métal de base avant le soudage ou le coupage dans le but de minimiser les chocs thermiques et de ralentir la vitesse de refroidissement.

Procédure –  Les éléments détaillés d’un processus ou d’une méthode utilisés pour produire un résultat spécifique.

Proton –  Particules chargées positivement qui font partie du noyau des atomes.

Soudage MIG pulsé – Le  procédé est principalement utilisé pour le soudage de l’aluminium et de l’acier inoxydable. La méthode de contrôle du transfert des gouttelettes par des impulsions de courant de la source d’alimentation permet d’étendre la plage de pulvérisation vers le bas. Le processus fournit un arc stable et sans projections.

Soudage à puissance pulsée –  Une variation du procédé de soudage à l’arc dans laquelle la puissance est programmée de manière cyclique pour pulser afin que des valeurs de puissance efficaces mais de courte durée puissent être utilisées. Ces valeurs de courte durée sont significativement différentes de la valeur moyenne de la puissance. Les termes équivalents sont le soudage à tension pulsée ou à courant pulsé.

Transfert d’impulsion  – Mode de transfert de métal quelque peu entre la pulvérisation et le court-circuit. La source d’alimentation spécifique a intégré deux niveaux de sortie : un niveau de fond stable et un niveau de sortie élevé (crête). Ce dernier permet le transfert de métal à travers l’arc. Cette sortie de crête est contrôlable entre des valeurs hautes et basses jusqu’à plusieurs centaines de cycles par seconde. Le résultat d’une telle sortie de crête produit un arc de pulvérisation inférieur au courant de transition typique.

Angle de poussée –  L’angle de déplacement lorsque l’électrode pointe dans la direction de progression de la soudure. Cet angle peut également être utilisé pour définir partiellement la position des canons, des torches, des tiges et des faisceaux.

Trempe / Trempe –  Processus de refroidissement rapide des métaux ou alliages tels que l’acier en cours de durcissement, comme la trempe à l’air, la trempe à l’huile, la trempe à l’eau, etc.

Fissure radiale –  Une fissure prenant naissance dans la zone de fusion et s’étendant dans le métal de base, généralement perpendiculairement à la ligne de fusion. Ce type de fissure est dû aux contraintes élevées impliquées dans le refroidissement d’une structure rigide.

Qualité radiographique –  Solidité d’une soudure qui ne montre aucune fissure, vide ou inclusion interne ou sous le lit lorsqu’elle est inspectée par des techniques aux rayons X ou aux rayons gamma.

Redresseur –  Un appareil électrique utilisé pour changer le courant alternatif en courant continu.

Essai de tension de section réduite –  Un essai dans lequel une section transversale de la soudure est située au centre de la section réduite de l’éprouvette.

Contraintes résiduelles – Contraintes  internes qui existent dans un métal à température ambiante à la suite (1) d’un échauffement et d’une expansion non uniformes antérieurs, ou (2) d’une structure composite composée d’un constituant ductile et d’un constituant fragile.

Polarité inversée  – Condition de soudage lorsque l’électrode est connectée à la borne positive et que le travail est connecté à la borne négative de la source d’alimentation de soudage.

Racine –  Le point le plus étroit de l’espace entre deux éléments à souder, ou le point de l’espace le plus éloigné de l’électrode. Habituellement, ces points sont les mêmes.

Test de courbure de racine –  Un test dans lequel la racine de la soudure est sur la surface convexe d’un rayon de courbure spécifié.

Fissure de racine –  Une fissure de soudure provenant du cordon de racine, qui est généralement plus petite et à plus forte teneur en carbone que les cordons suivants. La fissure est causée par le rétrécissement du métal de soudure chaud lorsqu’il refroidit, mettant le cordon de racine sous tension.

Ouverture de racine – L’espace intentionnel entre les éléments à joindre pour assurer une pénétration à 100 % dans les soudures de type rainure.

Passe de racine  – Le cordon de soudure initial déposé dans une soudure à passes multiples nécessitant une intégrité de soudure élevée.

Pénétration de la racine –  La distance sur laquelle le métal de soudure s’étend dans la racine du joint.

Rayon de racine –  Un terme non standard pour le rayon de rainure.

Renfort de racine – Renfort  de soudure opposé au côté à partir duquel le soudage a été effectué.

Rutile  – La forme naturelle du dioxyde de titane minéral (TiO2).

SAE –  Société des ingénieurs automobiles

Source d’alimentation SCR –  Un type de source d’alimentation qui utilise un dispositif à semi-conducteur connu sous le nom de redresseur contrôlé au silicium dans le circuit d’alimentation principal.

Gaz secondaire –  Contrairement au gaz plasma, le gaz secondaire (également appelé gaz de protection) ne passe pas par l’orifice de la buse. Il passe autour de la buse et forme un bouclier autour de l’arc.

Aciers auto-durcissants –  Aciers qui deviennent martensitiques ou complètement durs par refroidissement à l’air au-dessus de leur température critique ou à partir de la température d’austénisation.

Soudage à l’arc avec fil fourré auto-blindé (FCAW-S) – Une variation du procédé de soudage à l’arc avec fil  fourré dans laquelle le gaz de protection est obtenu exclusivement à partir du flux à l’intérieur de l’électrode

Soudage semi-automatique  – Soudage avec un fil plein continu ou une électrode fourrée à flux où la vitesse d’alimentation du fil, le débit de gaz de protection et la tension sont préréglés sur l’équipement, et l’opérateur guide le pistolet de soudage portatif le long du joint à souder.

Cisaillement –  Une force qui provoque la déformation ou la rupture d’un élément en glissant une section contre une autre dans un plan ou des plans qui sont sensiblement parallèles à la direction de la force.

Soudage à l’arc en métal blindé (SMAW) –  Un processus de soudage à l’arc dans lequel la coalescence est produite en chauffant avec un arc entre une électrode métallique recouverte et le travail. Le blindage est obtenu à partir de la décomposition du revêtement de l’électrode. La pression n’est pas utilisée et le métal d’apport est obtenu à partir de l’électrode.

Bouclier / Gaz de protection –  Contrairement au gaz plasma, le gaz secondaire (également appelé gaz secondaire) ne passe pas par l’orifice de la buse. Il passe autour de la buse et forme un bouclier autour de l’arc.

Soudage à l’arc sous gaz et métal en court-circuit (GMAW-S) –  Variante du procédé de soudage à l’arc sous gaz et métal dans laquelle l’électrode consommable est déposée lors de courts-circuits répétés.

Transfert de court-circuit  – Mode de transfert de métal dans le soudage à l’arc sous gaz à basse tension et ampérage. Le transfert a lieu chaque fois que l’électrode touche ou court-circuite le bain de soudure, éteignant l’arc. Le courant de court-circuit provoque le rétrécissement de l’électrode, sa fonte, puis répète le cycle.

Scories  – La masse fragile qui se forme sur le cordon de soudure sur les soudures réalisées avec des électrodes enrobées, des électrodes fourrées, le soudage à l’arc submergé et d’autres procédés de soudage produisant des scories. Les soudures réalisées avec les procédés de soudage à l’arc gaz-métal et à l’arc gaz tungstène sont exemptes de scories. Une oxydation moindre rend généralement le laitier plus difficile à éliminer. Réduire la vitesse aide généralement.

Slag Follow –  Se réfère à la façon dont le laitier suit la flaque d’eau. Si le laitier est proche, il « entasse » la flaque d’eau, ce qui rend plus difficile pour le soudeur l’observation de l’arc. Si le laitier suit rapidement, cela permet des vitesses de déplacement plus rapides. Un « bon » suivi de laitier se produit lorsque la flaque d’eau est dégagée avec la vitesse de déplacement à un taux qui maintient la flaque d’eau oblongue.

Inclusion de laitier  – Un défaut de soudure où le laitier est piégé dans le métal fondu avant qu’il ne puisse flotter à la surface.

Contrôle de la pente ou de la pente  – Une caractéristique nécessaire dans les sources d’alimentation de soudage utilisées pour le soudage à l’arc en court-circuit. Le contrôle de pente réduit le courant de court-circuit à chaque fois que l’électrode touche le bain de soudure.

Lisse –  Le transfert d’arc est très cohérent.

Écaillage –  La perte de particules ou de morceaux d’une surface en raison de la fissuration.

Spark Test –  Un test utilisé pour identifier un métal. Le métal est mis en contact avec une meule motorisée à grande vitesse qui produit des motifs d’étincelles. Ces modèles sont uniques à plusieurs classes de métaux ferreux.

Éclaboussure –  Renfort de soudure opposé au côté à partir duquel le soudage a été effectué.

Soudage à l’arc en spirale (SAW)  – procédé/procédure de soudage à l’arc utilisé dans l’industrie de la tuyauterie.

Soudage par points –  Une méthode de soudage par résistance couramment utilisée pour assembler des matériaux en feuilles minces par chevauchement des joints.

Transfert d’arc de pulvérisation  – Mode de transfert de métal à travers l’arc où les gouttelettes de métal en fusion sont plus petites que le diamètre de l’électrode et sont dirigées axialement vers le bain de soudure. Nécessite des réglages de haute tension et d’ampérage et un gaz de protection d’au moins 80 % d’argon.

Soudage à l’arc par pulvérisation –  Un procédé de soudage par lequel le matériau en fusion est transféré sous la forme de nombreuses petites gouttelettes, dont le diamètre est inférieur à celui du fil d’apport.

Acier inoxydable stabilisé – Un acier à  haute teneur en chrome qui ne perd pas son chrome de la solution solide par précipitation, en raison de l’ajout d’éléments qui ont une plus grande attraction pour le carbone que le chrome.

Distance d’ écartement –  La distance entre la partie la plus externe de la torche et la surface de travail.

Guide d’écartement –  Utilisé avec des torches à plasma pour faire glisser la coupe. Il maintient une distance fixe entre la pointe de la torche et la pièce.

Acier –  Un alliage de fer avec jusqu’à 1,4% de carbone, généralement moins.

Polarité droite  – Condition de soudage lorsque l’électrode est connectée à la borne négative et que le travail est connecté à la borne positive de la source d’alimentation de soudage.

Contrainte –  L’effet physique du stress, généralement mis en évidence par l’étirement ou une autre déformation du matériau.

Contrainte –  La charge, ou la quantité d’une force, appliquée à un matériau, tendant à le déformer ou à le casser.

Fissure de contrainte –  Voir « fissure radiale ».

Soulagement du stress  – Le réchauffage d’un assemblage soudé à une température inférieure à la température de transformation et le maintien pendant une période de temps spécifiée. Une température et une durée fréquemment utilisées sont de 1150°F. pendant 1h. par pouce d’épaisseur. Ce réchauffage supprime la plupart des contraintes résiduelles mises dans la soudure par le chauffage et le refroidissement pendant le soudage.

Stick-out –  La longueur de l’électrode non fondue s’étendant au-delà de l’extrémité de la buse de gaz.

Stringer Bead –  Un cordon de soudure droit opposé à un cordon de tissage. En surfaçage, le cordon de tissage produit moins de dilution car le bain de soudure est toujours en contact avec la partie du cordon produite lors de l’oscillation précédente plutôt qu’avec le métal de base.

Stub –  La courte longueur d’électrode en métal d’apport, de baguette de soudage ou de baguette de brasage qui reste après son utilisation pour le soudage ou le brasage.

Soudage à l’arc submergé –  Un procédé de soudage à l’arc qui utilise un ou des arcs entre une ou des électrodes en métal nu et le bain de fusion. L’arc et le métal en fusion sont protégés par une couverture de flux granulaire sur les pièces. Le procédé est utilisé sans pression et avec du métal d’apport de l’électrode et parfois d’une source complémentaire (fil à souder, fondant ou granulés métalliques).

Swirl Baffle –  Il sert de plate-forme de montage pour la buse, établit une direction de tourbillonnement du gaz à travers les petits trous dans le déflecteur de tourbillon et transporte le courant électrique vers la pièce à travailler.

Tack Weld –  Une soudure faite pour maintenir les pièces d’un assemblage soudé dans un alignement approprié jusqu’à ce que les soudures finales soient faites.

Trempe –  (1) La quantité de carbone présente dans l’acier : la trempe 10 est de 1,00 % de carbone. (2) Le degré de dureté qu’a un alliage après traitement thermique ou écrouissage, via les alliages d’aluminium. Cela diminue généralement la dureté et la résistance et augmente la ténacité de l’acier.

Temper of Continuous Welding Electrodes  – La rigidité ou la résistance de l’électrode.

Résistance à la traction –  La résistance d’un matériau à une force qui agit pour le séparer.

Test de tension –  Un test dans lequel un spécimen est chargé en tension jusqu’à ce qu’une défaillance se produise.

Tungstène thorié –  Un métal utilisé comme émetteur d’électrode de coupage plasma pour un gaz plasma non oxydant tel que l’azote.

Gorge –  La partie cylindrique de l’orifice qui contrôle la quantité d’oxygène qui est consommée.

Serré – Fait  référence à l’élimination des scories, serré signifie qu’il ne se libère pas facilement et nécessitera un écaillage modéré pour être éliminé.

Soudage TIG (gaz inerte au tungstène)  –  Un procédé de soudage à l’arc dans lequel la coalescence est produite en chauffant avec un arc entre une seule électrode de tungstène (non consommable) et le travail Le blindage est obtenu à partir d’un gaz ou d’un mélange de gaz. La pression peut ou non être utilisée et le métal d’apport peut ou non être utilisé. (Aussi appelé soudage à l’arc au tungstène au gaz – GTAW)

Distance entre la pointe et le travail –  La distance entre la partie la plus externe du tube ou de la pointe de contact et la surface de travail.

Titania  – La forme synthétique de dioxyde de titane (TiO2). Dans ce texte, les termes rutile et titane ont la même signification.

T-Joint –  Un joint entre deux membres situés approximativement à angle droit l’un par rapport à l’autre sous la forme d’un T.

Pointe –  Le point sur le cordon de soudure qui rencontre le métal de base. Chaque cordon de soudure a deux « orteils ».

Fissure d’orteil –  Une fissure prenant naissance à la jonction entre la face de la soudure et le métal de base. Elle peut être de l’un des trois types suivants : (1) fissure radiale ou de contrainte ; (2) fissure sous le cordon s’étendant à travers la zone durcie au-dessous de la ligne de fusion ; ou (3) le résultat d’une mauvaise fusion entre le métal d’apport déposé et le métal de base.

Distance torche-travail –  La distance entre la partie la plus externe de la torche et la surface de travail.

Arc transféré –  Un arc plasma établi entre l’électrode de la torche à arc plasma et la pièce.

Transformation –  Les changements dans la structure cristalline des métaux causés par la température et le temps.

Température de transformation  – La température à laquelle la structure cristalline de l’acier change, généralement d’environ 1600°F.

Transformateur –  Un appareil électrique utilisé pour augmenter ou abaisser la tension et inversement changer l’ampérage.

Température de transition  – La température à laquelle la structure cristalline de l’acier change, généralement dans la plage de 1500 à 1600°F.

Fissure transversale –  Une fissure avec son axe principal orienté approximativement perpendiculairement à l’axe de la soudure.

Éprouvette d’ essai de soudure transversale –  Une éprouvette d’essai de soudure avec son axe principal perpendiculaire à l’axe de la soudure.

Angle de déplacement –  L’angle inférieur à 90 degrés entre l’axe de l’électrode et une ligne perpendiculaire à l’axe de la soudure, dans un plan déterminé par l’axe de l’électrode et l’axe de la soudure. Cet angle peut également être utilisé pour définir partiellement la position des canons, des torches, des tiges et des faisceaux.

Trimix ou Triple Mix  – Un gaz de protection composé d’environ 90 % d’hélium, 7-1/2 % d’argon et 2-1/2 % de dioxyde de carbone utilisé principalement pour le soudage à l’arc en court-circuit des aciers inoxydables. Maintient la résistance à la corrosion de l’acier inoxydable et produit un bon mouillage et une excellente forme de cordon de soudure.

Électrode de tungstène –  Une électrode en métal sans apport utilisée dans le soudage à l’arc, le coupage à l’arc et la pulvérisation au plasma, composée principalement de tungstène.

Résistance à la traction ultime –  La force de traction maximale à laquelle le matériau peut être soumis sans défaillance.

Lumière ultraviolette – Lumière à  courte longueur d’onde émise pendant les processus de coupage à l’arc et de soudage qui est nocive pour les yeux et la peau.

Fissure/fissuration sous le cordon  – Un défaut de soudure qui commence dans la zone affectée par la chaleur et est causé par un excès d’hydrogène moléculaire piégé dans cette région. Elle est parfois appelée fissuration à froid, car elle se produit après le refroidissement du métal fondu.

Contre-dépouille –  Une rainure fondue dans le métal de base adjacente au pied ou à la racine d’une soudure et laissée non remplie par le métal de soudure.

Montée –  Soudage avec une progression ascendante.

Soudage vertical –  La position de soudage dans laquelle l’axe de soudage, au point de soudage, est approximativement vertical et la face de soudage se trouve dans un plan approximativement vertical.

Soudure de rainure en V –  Un type de soudure de rainure.

Volt –  Unité de force électromotrice ou de pression électrique qui fait circuler le courant dans un circuit électrique.

Vortex –  Un gaz tourbillonnant intense semblable à une tornade. La plupart des systèmes de coupage à l’arc plasma développent un vortex d’une certaine étendue dans la buse pendant le coupage.

Watt –  Une unité de puissance électrique. Watts = Volts x Ampères

Acier résistant aux intempéries – Acier  faiblement allié spécialement formulé pour former une fine couche de rouille très adhérente. Cette couche initiale empêche la rouille supplémentaire et ainsi, la nécessité de peindre l’acier est éliminée. Les principaux alliages de cet acier sont le cuivre et le chrome.

Soudabilité –  La capacité du matériau à être soudé dans les conditions de fabrication imposées dans une structure spécifique et conçue de manière appropriée et à fonctionner de manière satisfaisante dans le service prévu.

Soudage / Soudage –  Une coalescence localisée de métaux ou de non-métaux produite soit en chauffant les matériaux à la température de soudage, avec ou sans application de pression, soit par l’application de pression seule et avec ou sans l’utilisation de matériau d’apport.

Pince de travail –  Un assemblage utilisé pour maintenir la pièce, utilisant généralement une pression hydraulique pour la force de serrage.

Fissure de soudure –  Une fissure située dans le métal soudé ou la zone affectée par la chaleur.

Certification de soudeur –  Vérification écrite qu’un soudeur a produit des soudures répondant à une norme prescrite de performance de soudeur.

Face de soudure –  La surface exposée d’une soudure sur le côté à partir duquel le soudage a été effectué.

Arc de soudage –  Une décharge électrique contrôlée entre l’électrode et la pièce qui est formée et entretenue par l’établissement d’un milieu conducteur gazeux, appelé plasma d’arc.

Métal d’apport de soudure –  Le métal ou l’alliage à ajouter dans la fabrication d’un joint de soudure qui s’allie avec le métal de base pour former du métal de soudure dans un joint soudé par fusion.

Opérateur de soudage –  Celui qui utilise un équipement de soudage à commande adaptative, automatique, mécanisé ou robotisé.

Source d’alimentation de soudage –  Un appareil pour fournir un courant et une tension adaptés au soudage

Procédure de soudage –  Les méthodes et pratiques détaillées impliquées dans la production d’une soudure

Baguette de soudage –  Une forme de métal d’apport de soudage, normalement emballé en longueurs droites, qui ne conduit pas le courant de soudage.

Symbole de soudage –  Une représentation graphique d’une soudure

Technique de soudage –  Les détails d’une procédure de soudage qui sont contrôlés par le soudeur ou l’opérateur de soudage.

Fil de soudage –  Une forme de métal d’apport de soudage, normalement emballé sous forme de bobines ou de bobines qui peuvent ou non conduire le courant électrique selon le processus de soudage avec lequel il est utilisé.

Soudage –  Un assemblage dont les composants sont assemblés par soudage.

Métal de soudure –  La partie d’une soudure par fusion qui a été complètement fondue pendant le soudage.

Passe de soudage –  Une seule progression de soudage le long d’un joint. Le résultat d’une passe est un cordon ou une couche de soudure.

Piscine de soudure –  Le volume localisé de métal fondu dans une soudure avant sa solidification en métal fondu.

Flaque de soudure –  Un terme non standard pour le bain de soudure.

Renforcement de soudure –  Souder le métal en excès de la quantité requise pour remplir un joint.

Mouillage –  Le phénomène par lequel un métal d’apport ou un flux liquide se répand et adhère en une fine couche continue sur un métal de base solide.

Vitesse d’alimentation du fil –  La vitesse à laquelle le fil est consommé lors du coupage à l’arc, de la pulvérisation thermique ou du soudage.

Angle de travail –  L’angle inférieur à 90 degrés. entre une ligne perpendiculaire à la surface du tube cylindrique au point d’intersection de l’axe de soudure et du prolongement de l’axe de l’électrode, et un plan déterminé par l’axe de l’électrode et une ligne tangente au tube au même point. Dans un joint en T, la ligne est perpendiculaire à l’élément non abouté. Cet angle peut également être utilisé pour définir partiellement la position des canons, des torches, des tiges et des faisceaux.

Durcissement –  La capacité d’un matériau à durcir à la suite d’un laminage à froid ou d’un autre travail à froid impliquant une déformation du métal telle que le formage, le pliage ou l’emboutissage.

Pièce à usiner –  La pièce de matériau à couper ou à gouger

Fer forgé –  Une forme commerciale de fer qui est dur, malléable et relativement doux; moins de 0,3% de carbone.

Limite d’ élasticité –  Le point de contrainte auquel la déformation permanente se produit.

Zirconium –  Un élément utilisé dans certaines électrodes comme émetteur d’électrode de coupage plasma. Bien que similaire à l’hafnium, le zirconium offre une durée de vie plus courte.